La Princesse aux Brocolis

15 Dec 2014

" Il y avait un jour, à l'orée des rizières de la petite camargue, un château. C'était un château comme les autres, avec ceci de particulier : quiconque y logeait plus de trois jours et trois nuits se retrouvait transformé irrémédiablement en personnage et ne pouvait plus jamais s'échapper du château. "

 

Je suis actuellement en train de concrétiser la première image que je vais réaliser au château d'Espeyran. Je suis un peu prévisible. Il faut savoir que dans ma tête : CHATEAU égale PRINCESSE.

 

Je réalise, avant chaque photographie, une planche comme celle ci, avec diverses inspirations et croquis. C'est avant tout pour centrer l'image sur un univers cohérent et bien précis, et pour mieux communiquer avec mon équipe  - maquilleur(ses) et coiffeur(ses) - car pour moi des images valent mieux que des mots. On peut voir ici l'influence des séries d'Eugenio Recuenco et de Tim Walker sur les contes de fées, des anciennes gravures des frères Grimms et autres, et notamment de la scénographie d'Only Lovers Left Alive de Jim Jarmusch. Le tout entouré de petites annotations pour ne laisser de côté aucun petit détail.. Même la chausette du pied gauche que l'on ne verra probablement pas est importante et ne doit pas être traitée avec moins d'intérêt et de précision que le reste de l'image.
La partie maquillage et coiffure est bien évidemment plus "technique". Le château d'Espeyan m'ayant alloué un budget pour la production de mes images, j'ai choisi, sur certaines images, de faire appel à des coiffeur(se)s professionnel(lle)s afin d'avoir des résultats plus poussés. Je m'occupe toujours de la partie maquillage.

Le domaine d'Espeyan étant classé patrimoine et regorgeant de choses anciennes, précieuses et très fragiles ; je dois faire face à de nombreuses contraintes. Essayer de convaincre des conservateurs de laisser rentrer des périssables (mes brocolis) à l'intérieur de leur château fut un énorme challenge pour moi et mon argumentation digne d'une enfant d'une dizaine d'années. Ceci dit, j'ai obtenu gain de cause, en leur promettant d'être EXTREMEMENT précautionneuse. Et je le serais. Promis, ouais.

 

Si jamais l'envie vous prends de travailler avec des brocolis : ne le faites pas. Les brocolis c'est très mignon, mais ils dégagent une odeur beaucoup moins mignonne !

 

La plus grande contrainte n'aura pas été de faire entrer mes brocolis peints dans le château, cela aura été : le mobilier. En effet, certains meubles, rongés par les termites et abîmés par le temps ne peuvent être déplacés/utilisés. Pas d'escalade sur les petites tables aux dorures si mignonnes, pas de saut sur les lits à froufrous et baldaquins... Horreur. Mon image était déja prête dans ma tête, aussi j'ai du recomposer en fonction de ce qui nous était possible de faire ou non.

 Je publierai la série entière des photographies réalisées a Espeyran dans le courant d'avril/mars, en attendant, il s'agira de se contenter des chouettes backstages de monsieur Laverre. Et un grand merci à toute l'équipe.

 

// Coiffure : Anaïs Faure // Modèle : Morganne Doucey // Assistant lumière ++ : Morgan Laverre // Assistant brocolis & vilaineries : Jimmy Richer //

 

 

Maquillage/outfit : Anaïs Armelle Guiraud

Coiffure : Anaïs Faure

Lumière/backstage : Morgan Laverre

 

Please reload

5 Feb 2017

1 May 2015

Please reload